Ta taxe d’importation, tu paierais – Je ne l’ai pas acheté, c’est un cadeau !

J’aurais peut-être dû hasarder une explication mettant en scène un problème d’achats compulsifs, qui sait… Mais non, le regard bas, manifestant ma honte et mes regrets (bon, pour les regrets, c’est peut-être un peu exagéré – on parle plus de contrariété dans ces circonstances), je fis preuve d’honnêteté en avouant la somme réelle dépensée lors du voyage en question.

Bien forcée d’assumer la conséquence de mon ignorance, je me vis donc contrainte de m’acquitter de ma dette pour pouvoir conserver le résultat de ma dernière fièvre acheteuse (4 grandes valises et 2 grands sacs comportant de très nombreux vêtements et accessoires qui, pour la plupart, auront d’ailleurs la chance de continuer leur voyage quelques mois plus tard, mais cette fois-ci sur Ebay… Enfin ca, c’est une autre histoire) :

  • Amende de base
  • + TVA 8% sur la valeur totale estimée par les douaniers (du coup, le jean de marque payé $25 aux USA, passe à Frs. 150 en l’espace d’1 seconde. C’est magique, la Suisse !)
  • + Somme de la TVA multipliée par 2 pour non-déclaration

Heureusement mon ami G.R. était là (une fois de plus) pour me sauver la mise, car “non, Messieurs les Douaniers, je n’avais pas conservé tous les reçus de mes achats, ni prévu un budget pour la Taxe sur la Valeur Ajoutée Suisse à 8% sur la valeur totale des marchandises…”

En fait, je n’avais simplement et tout bonnement pas prévu cette chaleureuse entrevue dans mon planning, car contrairement à ce qu’ils semblaient penser, j’étais réellement loin de me douter être sujette à une quelconque déclaration. Je m’étais d’ailleurs empressée d’exprimer naïvement mon désarroi : “Mais je ne comprends pas, sur toutes les marchandises que j’ai ramenées par le passé (= quelques semaines plus tôt), je n’ai jamais rien déclaré et personne ne m’a rien dit !”

On me fit savoir qu’à passé 21 ans (l’amende pouvait être reduite, si j’étais née quelques années plus tard), je n’avais plus l’excuse de l’âge et étais sensée être informée. Je dois admettre que je ne m’étais pas beaucoup jamais renseignée à ce sujet, mais pour ma décharge, c’était la première fois que j’étais contrôlée sur un vol retour, et pourtant après d’innombrables voyages inter-européens et à l’International.

Alors si comme moi, vous faites partie du club des ignorants à l’égard des règles d’importation de marchandises privées sur le sol Suisse et plus particulièrement à celles conduites par le service des Douanes de l’Aéroport de Genève, je vous recommande cette brochure informative (qui relate les règles relatives à l’importation de marchandises privées, plantes, animaux, armes, argent, etc.), et cette page du site du gouvernement suisse. Vous serez peut-être aussi intéressés de connaitre les tarifs (tares) en vigueur des douanes Suisses,

Quelques règles bonnes à savoir

  • “Je ne savais pas” n’exonère pas de la TVA (et même si c’est vrai), ni de l’amende
  • “Je ne l’ai pas acheté, c’est un cadeau” n’exonère pas de la TVA (et même si c’est vrai)
  • Nous sommes tous (y.c. les enfants) tenus de déclarer nos marchandises et ce, même si aucun douanier n’est sur place
  • Il est vivement recommandé d’être en possession de ses quittances pour éviter l’estimation faite par les Douaniers
  • Dès que le montant dépasse 300 francs, la TVA est perçue sur la valeur totale des marchandises
  • Boissons alcooliques <18% du vol. : Max. 5 litres/personne/jour
  • Boissons alcooliques >18% du vol. : Max. 1 litre/personne/jour
  • Viande : Max. 1kg/personne/jour
  • Cigarettes : Max. 250/personne/jour
  • Argent liquide : A partir de 10000 francs suisse, vous devez répondre à des questions portant sur votre personne, sur l’origine et l’utilisation prévue de l’argent liquide ainsi que sur l’ayant droit économique (propriétaire) de ce dernier. Notez qu’à plusieurs reprises, des connaissances et moi-même avons dû suivre la même procédure pour des sommes inférieures à 10000, mais supérieures à 5000 francs suisses ou à 2000 euros. Il existe donc peut-être d’autres spécificités.
  • Les règles peuvent changer à tout moment, il est donc essentiel de se renseigner directement auprès des autorités compétentes.

Leave a Reply